Coronavirus: Le Japon va placer Tokyo et d'autres régions en état de "quasi-urgence"

·2 min de lecture
CORONAVIRUS: LE JAPON VA PLACER TOKYO ET D'AUTRES RÉGIONS EN ÉTAT DE "QUASI-URGENCE"

TOKYO (Reuters) - Le Japon a l'intention de placer Tokyo sous un nouvel état de "quasi-urgence" d'une durée d'un mois pour lutter contre l'augmentation du nombre de cas de COVID-19, a déclaré un ministre vendredi, moins d'un mois après que la capitale et hôte des Jeux olympiques d'été a levé un état d'urgence plus large.

Lors d'une réunion avec des experts, le ministre japonais de l'économie Yasutoshi Nishimura a proposé un mois de restrictions ciblées à Tokyo, comme la réduction des heures d'ouverture des bars et des restaurants, ainsi que 24 jours de restrictions à Kyoto et Okinawa, à partir du 12 avril. La période de restrictions s'étendrait ainsi jusqu'aux vacances annuelles de la "Golden Week", du 29 avril au 5 mai.

Jusqu'à présent, le Japon a connu beaucoup moins de cas de COVID-19 que de nombreux pays occidentaux - environ 490.000 cas et 9.300 décès à ce jour, selon le ministère de la santé - mais les inquiétudes concernant une nouvelle vague d'infections augmentent rapidement, en particulier à l’approche des Jeux olympiques d'été.

Lundi, le Japon a placé les préfectures d'Osaka et de Hyogo (ouest), ainsi que celle de Miyagi (nord-est), sous des mesures de confinement ciblées. Osaka, qui compte environ 8,8 millions d'habitants, a été particulièrement touchée, enregistrant un nombre record de 905 cas jeudi.

Avec 545 cas, Tokyo n'est pas loin d'avoir atteint un pic depuis février, mercredi.

"La souche mutante se propage rapidement, et nous sommes extrêmement inquiets", a déclaré Yasutoshi Nishimura, qui dirige également la réponse du pays au coronavirus.

Les nouvelles mesures se fondent sur une loi révisée sur le contrôle des infections et peuvent être appliquées à une zone plus étroite que l'état d'urgence, déclaré pour la majeure partie du pays début janvier par le Premier ministre Yoshihide Suga.

L'ajout des trois préfectures devrait être officialisé après une session parlementaire.

(Yoshifumi Takemoto et Chang-Ran Kim; version française Camille Raynaud)