Coronavirus : "J'ai vu une vague qui nous a submergés et que nous avons maîtrisée parce qu'on a médicalisé les décisions", affirme Philippe Juvin

franceinfo

Si les hôpitaux français ont réussi à faire face à la pandémie de coronavirus et aux manques de moyens, c'est parce que les décisions ont été "médicalisées", a expliqué lundi 25 mai sur franceinfo Philippe Juvin, professeur de médecine, chef du service des urgences de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris, maire Les Républicains de La Garenne-Colombes.

>> Coronavirus : le gouvernement lance un "Ségur de la Santé" et prépare la suite du déconfinement

"J'ai vu une vague qui nous a submergés et que nous avons maîtrisée parce qu'on a complètement bouleversé nos organisations. On a médicalisé les décisions, ce qui ne se fait jamais. Cela fait 15 ans que je suis chef de service et je n'avais jamais eu de discussion médicale avec les gens qui dirigent l'hôpital. Nous avions des discussions budgétaires, de postes, mais jamais de médecine", a détaillé Philippe Juvin. "Là, j'ai pu parler de médecine parce qu'à côté du directeur, on a mis un directeur médical qui a pris de l'importance et qui a contribué à la modification évidente du mode de fonctionnement. C'est cela qui nous a manqué pendant tout ce temps et on vient de le découvrir."

"On a compris qu'on avait la main"

Le fait de redonner le pouvoir à une autorité médicale "est un des éléments" qui fait que cela a tenu le coup, selon le professeur. "Les gens ont travaillé de manière que vous ne pouvez pas (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi