Coronavirus: en Italie, la région de Naples et la Toscane passent en "zones rouges"

Mélanie Rostagnat avec AFP
·2 min de lecture
Un patient pris en charge aux urgences de l'hôpital Cardarelli, à Naples, le 12 novembre 2020 - Filippo MONTEFORTE / AFP
Un patient pris en charge aux urgences de l'hôpital Cardarelli, à Naples, le 12 novembre 2020 - Filippo MONTEFORTE / AFP

La région de Naples (Campanie) a été classée en "zone rouge" ainsi que la Toscane, a annoncé officiellement vendredi soir le gouvernement italien, confirmant ainsi que près de la moitié des Italiens sont désormais en confinement partiel. Le ministre italien de la Santé, Roberto Speranza, a signé en soirée un décret qui institue par ailleurs trois nouvelles zones oranges (Emilie-Romagne, Frioul, Marches).

"Je sais que nous demandons encore des sacrifices, mais il n'y a pas d'autre voie si nous voulons réduire le nombre de morts, limiter la contagion et éviter une pression insupportables sur nos réseaux sanitaires", a commenté le ministre sur les réseaux sociaux.

Hôpitaux débordés, patients traités dans leur voiture ou agonisant dans les ambulances: Naples et sa région, la Campanie, sont durement frappées par la nouvelle vague de Covid-19. La Campanie est passée directement de la "zone jaune", celle où les restrictions sont les plus faibles, à la "zone rouge" sans passer par la case intermédiaire "orange".

26 millions d'Italiens concernés par un confinement partiel

26 millions d'Italiens, sur une population de 60 millions, sont désormais soumis aux restrictions des zones rouges décrétées dans sept régions, où le taux de contagion au coronavirus est le plus élevé. Dans ces régions, dont La Lombardie (nord), poumon économique du pays, il faut une autorisation pour aller travailler ou aller se soigner, tandis que la plupart des commerces sont fermés.

Neuf régions sont désormais classées "orange" (soumises notamment à une interdiction de se déplacer hors de sa commune) et seulement cinq (dont la région de Rome) sont encore classées "jaune" (télétravail recommandé). Un couvre-feu à 22 heures est imposé sur tout le territoire.

Selon une analyse hebdomadaire du ministère de la Santé, portant toutefois sur la semaine du 2 au 8 novembre, l'Italie connaît "une légère réduction de la transmission par rapport à la semaine précédente", premier signe de l'impact de mesures nationales et régionales imposées à la mi-octobre.

Article original publié sur BFMTV.com