Coronavirus : en Italie, un déconfinement timide a commencé

L'Italie, épicentre européen de l'épidémie de Covid-19, a débuté son déconfinement lundi 4 mai, une semaine avant la France. Une étape délicate, notamment à Milan, où le sentiment oscille entre volonté de reprise et peur d'une épidémie encore bien présente. Si les quatre lignes de métro fonctionnent à plein, on est loin des 1,4 million de voyageurs quotidiens dans la capitale économique du pays. Ils sont quelques dizaines de milliers à découvrir les mesures de sécurité mises en place. "La sécurité absolue n'existe pas" À l'intérieur des voitures, un dispositif empêche de se retrouver à moins d'un mètre des autres passagers. Le port du masque est obligatoire pour éviter tout contact physique. "Aujourd'hui ça va, il y a peu de monde, tout le monde se tient à distance, ça va", se rassure une voyageuse. "Le coronavirus est encore présent, et jusqu'à ce qu'il disparaisse, la sécurité absolue n'existe pas", avance un autre usager.