Coronavirus : Israël veut frapper fort pour endiguer l'épidémie

Le gouvernement israélien frappe très fort dans sa lutte contre l'épidémie de coronavirus. "Nouveau tour de vis à partir de demain [jeudi 7 janvier] à minuit : fermeture des écoles, des commerces et des entreprises non-essentiels, interdiction de se déplacer à plus d'un kilomètre de chez soi, interdiction de se rassembler à plus de cinq personnes en intérieur et dix en extérieur", énumère Dominique Derda, journaliste de France Télévisions, en duplex depuis Jérusalem, mercredi 6 janvier. La situation n'a jamais été aussi préoccupante "Si le gouvernement prend des mesures aussi sévères, c'est parce que la courbe de l'épidémie refuse de diminuer et parce que le nombre de morts se compte chaque jour par dizaines. Les hôpitaux commencent à manquer de place et de personnel. Jamais, depuis le début de l'épidémie, la situation n'a été aussi préoccupante. Pour gagner ce bras de fer, les spécialistes estiment qu'il faudrait au moins que la moitié des neuf millions d'Israéliens aient été vaccinées ou qu'ils aient guéri du coronavirus", poursuit Dominique Derda.