Coronavirus : Les Israéliens vaccinés mais exposés au variant Delta encourent une quarantaine

·2 min de lecture
CORONAVIRUS : LES ISRAÉLIENS VACCINÉS MAIS EXPOSÉS AU VARIANT DELTA ENCOURENT UNE QUARANTAINE

par Dan Williams

JERUSALEM (Reuters) - Israël a autorisé mercredi les autorités sanitaires à placer en quarantaine toute personne susceptible d'avoir été exposée au variant Delta du COVID-19, particulièrement infectieux, même après avoir été vaccinée ou avoir développé une immunité.

Le Premier ministre, Naftali Bennett, a mis en garde mardi contre un regain épidémique causé par le variant Delta, les infections quotidiennes ayant augmenté après des semaines à un faible niveau.

Environ 55% des 9,3 millions d'habitants d'Israël ont reçu les deux doses du vaccin Pfizer-BioNTech,, et la chute brutale du nombre de cas a entraîné la levée de la plupart des restrictions.

Selon les directives actualisées du ministère de la Santé, les personnes vaccinées ou anciennement infectées peuvent se voir ordonner de s'auto-isoler pendant une période pouvant aller jusqu'à 14 jours, si les autorités estiment qu'elles ont pu être en "contact étroit avec un porteur d'une variante dangereuse du virus".

Cette proximité peut inclure le fait d'avoir été passager dans le même avion, a déclaré le ministère, ce qui pourrait freiner l'ouverture progressive des frontières israéliennes aux touristes vaccinés.

S'adressant au Parlement, le ministre de la Santé, Nitzan Horowitz, a déclaré que des amendes de "milliers de shekels" seraient également infligées aux citoyens ou résidents israéliens qui se rendent dans des pays figurant sur la liste noire des pays à haut risque pour le COVID-19.

Le 16 juin, le ministère de la Santé a inscrit l'Argentine, le Brésil, l'Afrique du Sud, l'Inde, le Mexique et la Russie sur la liste des pays interdits aux citoyens et résidents israéliens, à moins d'une autorisation spéciale.

Alarmé par les contagions survenues dans deux écoles israéliennes la semaine dernière, Naftali Bennett a exhorté les parents à faire vacciner leurs adolescents.

L'éligibilité à la vaccination a été étendue aux jeunes de 12 à 15 ans le mois dernier, mais la participation dans cette tranche d'âge a été faible.

Le ministère de la Santé a déclaré mercredi que les parents d'enfants qui violent la quarantaine s'exposent à des amendes de 5.000 shekels (1.286,73 euros).

Naftali Bennett a annoncé qu'un nouveau groupe de travail ministériel sera mis en place pour faire face à la pandémie, dans le cadre du nouveau gouvernement qui prêtera serment ce mois-ci.

(Avec Steven Scheer, version française Kate Entringer, édité par Blandine Hénault)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles