Coronavirus : des infirmiers formés en urgence dans les services de réanimation

Au CHU de Strasbourg (Bas-Rhin), une équipe au complet s'active dans une chambre de réanimation. Seul le patient n'est pas réel. Dans cette mise en situation, les gestes des infirmiers doivent être rapides et sûrs. "Ce sont des patients qui ne sont pas stables, des patients pour lesquels il faut aller assez vite par rapport à d'autres situations de soin, d'où l'intérêt de ces formations pour acquérir une partie des automatismes", explique Thomas Henninger, infirmier. Formation rapide de quatre demi-journées Il y a la partie technique à apprivoiser, la relation avec le patient à ne pas négliger ; le tout, en gérant son stress. Une soixantaine d'infirmiers ont candidaté pour suivre cette formation rapide de quatre demi-journées. Elle permettra d'éviter ce qui s'est passé lors de la première vague : une arrivée de renforts sans aucune préparation. "La réanimation est un univers qui fait peur, qui est extrêmement technique, dans lequel on a beaucoup de matériels que l'on n'utilise pas dans les autres services, comme les ventilateurs, par exemple", indique la Pr. Julie Helms, médecin au service de médecine intensive et réanimation du CHU de Strasbourg.