Coronavirus : "Les indicateurs nous font penser que le couvre-feu ne suffit probablement pas"

·1 min de lecture

"On va rentrer dans un tunnel et on n'en voit pas, pour le moment, la sortie." Invité d'Europe 1, samedi midi, le président de la Commission médicale d'établissement de l'APHP, Rémi Salomon, a dit sa grande inquiétude quand à l'évolution des indicateurs de l'épidémie de coronavirus. "On a devant nous une vraie deuxième vague, dont on espérait dans les mois qui précèdent, qu'elle serait moins violente que la première", affirme-t-il. Or, "elle va être violente. On le sait maintenant, le nombre d'hospitalisations augmente plus vite."

 

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation samedi 24 octobre

"Nous ne savons pas comment nous allons faire"

Autre motif d'alarme, selon Rémi Salomon, la répartition de cette deuxième vague "partout en France", avec moins de disparités territoriales que lors de la première, quand de nombreux transferts de patients avaient été organisés. "Beaucoup de régions sont concernées et nous avons tous les patients à prendre en charge, y compris ceux qui n'ont pas le Covid", souffle-t-il. "Les soignants, savent que dans les semaines qui viennent vont être très difficiles. (…) Nous ne savons pas comment nous allons faire."

>> LIRE AUSSI - Coronavirus : cinq choses à savoir sur le couvre-feu

Dans beaucoup de régions, le taux d'occupation des services de réanimation "dépasse les 50%", selon Rémi Salomon. "Et encore une fois, quand on dit 50%, ce sont des patients Covid, mais il y a tous les autres patients." Une situation qui va c...


Lire la suite sur Europe1