Coronavirus : les hommes âgés sont ceux qui s'inquiètent le moins de la maladie

Coronavirus : les hommes âgés sont ceux qui s'inquiètent le moins de la maladie

Pourtant plus à risque de contracter la Covid-19, les hommes âgés semblent moins préoccupés que les jeunes par le virus selon une récente étude.

D’après de nombreuses études, les hommes sont davantage à risque de développer la Covid-19 et de souffrir de formes graves de la maladie. Pourtant, ce ne sont pas eux les plus inquiets. Une étude menée par Sarah Barber, chercheuse en gérontologie et psychologie à Georgia State University dévoile que les hommes plus âgés se soucient moins de la contamination ou de la mort que des femmes du même âge ou des personnes plus jeunes des deux sexes. Les résultats de cette étude ont été publiés dans The Journals of Gerontology.

Afin de parvenir à ces conclusions, la scientifique et un doctorant en psychologie de l’État de Georgie ont envoyé un questionnaire en ligne afin d’évaluer les différentes perceptions de la maladie. Les participants étaient âgés de 18 à 35 ans ou de 65 à 81 ans, avec 146 adultes plus jeunes et 156 adultes plus âgés. Grâce au questionnaire, les scientifiques ont analysé la gravité perçue du virus, les inquiétudes d'attraper le virus, d’en mourir, une récession économique, une baisse du revenu personnel, etc. Par ailleurs, le questionnaire a également évalué les changements de comportement qui peuvent réduire le risque d'infection comme le lavage plus fréquent des mains, le port du masque, etc.

S’inquiéter pour agir ?

Il est bien établi que l'inquiétude représente un facteur de motivation clé des changements de santé comportementale rappelle le communiqué de l’université. En effet, c’est souvent elle qui contraint la population à s'engager dans des activités préventives comme une alimentation saine, de l'exercice et des dépistages de santé. En général, l'inquiétude commence à s'atténuer avec l'âge et est également plus faible chez les hommes que chez les femmes. “Non seulement les personnes âgées manifestent moins d'émotions négatives dans leur vie quotidienne mais elles en présentent également moins à la suite de catastrophes naturelles et d'attaques terroristes”, rappelle la chercheuse. Comme le précise Sarah Barber, les personnes âgées ont de meilleures stratégies d'adaptation, peut-être acquises par l'expérience. Un avantage qui pourrait permettre de mieux réguler les réponses émotionnelles. 

Cependant, cette tendance à moins s’inquiéter pourrait engendrer certaines conséquences. “Dans des circonstances normales, ne pas s'inquiéter autant est une bonne chose. La vie quotidienne est probablement plus heureuse si nous nous inquiétons moins. Cependant, en ce qui concerne le Covid-19, nous nous attendions à ce que des niveaux de préoccupation inférieurs se traduisent par moins de changements de comportement liés au Covid-19”. Chez une majorité de personnes, cette inquiétude s’est traduite par davantage de mesures de précaution. Ainsi, plus de 80% des participants ont déclaré se laver les mains plus fréquemment, ne plus se serrer la main et éviter les lieux publics. 

Moins préoccupés par l'épidémie de Covid-19, les hommes âgés étaient moins susceptibles d'adopter les gestes barrière ou de porter un masque. Pas question pour autant de chercher absolument à les alerter. Selon elle, ils peuvent avoir besoin de plus d'encadrement et d'attention pour l'évaluation des risques et les comportements de protection.