Allemagne: La police s'oppose à des manifestants anti-confinement

·1 min de lecture
CORONAVIRUS: HEURTS ENTRE POLICE ALLEMANDE ET MANIFESTANTS ANTI-CONFINEMENT

BERLIN (Reuters) - La police s'est heurtée à des manifestants anti-confinement mercredi à Berlin, après le vote par le Bundestag d'une loi visant à donner au gouvernement de la chancelière Angela Merkel davantage de pouvoir pour freiner la troisième vague de la pandémie de COVID-19.

Angela Merkel a élaboré cette loi après que certains des 16 États fédéraux allemands ont refusé d'imposer des mesures strictes malgré l'augmentation des contaminations liées au coronavirus.

Quelque 150 personnes ont été arrêtées après avoir attaqué des policiers ou n'avoir pas respecté les règles de distanciation sociale. La police a dû utiliser des sprays au poivre contre des manifestants qui ont lancé des bouteilles et tenté de franchir des barrières.

"Paix, liberté, pas de dictature !", scandaient certains manifestants, dont beaucoup brandissaient des drapeaux allemands et des banderoles affirmant que le confinement porte atteinte aux valeurs inscrites dans la Constitution.

La nouvelle loi permet au gouvernement national d'imposer des couvre-feux entre 22 heures et 5 heures, ainsi que des limitations aux rassemblements privés, aux activités sportives et à l'ouverture des magasins. Si l'incidence du virus dépasse les 165 cas pour 100.000 habitants, elle prévoit la fermeture des établissements scolaires.

Approuvée avec le soutien de 342 députés, cette loi sera présentée jeudi au Bundesrat, la chambre haute du Parlement allemand.

L'Allemagne a fait état mercredi de 24.884 nouveaux cas de coronavirus, portant le total à près de 3,19 millions.

Cependant, au cours des derniers jours, le taux d'incidence sur sept jours a légèrement diminué et se situe maintenant à 160,1 pour 100.000 habitants.

(Madeline Chambers et Alexander Ratz; version française Federica Mileo)