Coronavirus : en Guyane, le pic de l'épidémie attendu "entre la deuxième et la troisième semaine de juillet", selon l'ARS

franceinfo

La Guyane se prépare à un "afflux massif dans les hôpitaux" alors que le nombre de nouveaux cas augmente tous les jours. "Le virus arrive dans des zones, dans des sortes de réservoirs dans lesquels il peut accélérer très fortement", explique lundi 22 juin sur franceinfo Clara de Bort, directrice de l'Agence régionale de santé. La proximité avec le Brésil, l'un des épicentres de l'épidémie, y est pour beaucoup. Le pic est attendu pour la “deuxième ou troisième semaine de juillet”, selon Clara de Bort.

franceinfo : Comment expliquez-vous cette soudaine accélération de la circulation du virus depuis dix jours en Guyane ?

Clara de Bort : Le virus arrive dans des zones, dans des sortes de réservoirs dans lesquels il peut accélérer très fortement, dans des quartiers densément peuplés, avec des familles très nombreuses et la difficulté à respecter les gestes barrières. On est aussi dans un territoire qui est déconfiné puisque nous avons un couvre-feu assez dur, mais les activités de la vie quotidienne se poursuivent en dehors du couvre-feu. On a une situation vraiment complètement atypique. Nous faisons néanmoins énormément de tests. Nous faisons six fois plus de tests en proportion que sur la France entière, et nous avons continué à faire un "contact tracing" extrêmement poussé. On a déjà fait plus de 2 000 enquêtes. Nous sommes 300 000 habitants uniquement, cela représenterait 400 000 enquêtes pour la France (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi