Coronavirus : la grande distribution en première ligne de l’épidémie

Depuis le début de l’épidémie, la grande distribution est en première ligne. Est-ce qu’il y a aujourd’hui aucun risque d’ajouter une crise alimentaire à la crise sanitaire ? "Nous sommes en première ligne, nous sommes un service de première nécessité et il faut qu’on arrive à concilier deux exigences difficiles à concilier. La protection de nos équipes et de nos clients, et l’accès de tous à l’alimentation", explique Alexandre Bompard, le PDG du groupe Carrefour en direct du 20 Heures. « Ne pas ajouter une crise alimentaire à la crise sanitaire » "On assure une mission publique d’alimentation. Ca veut dire qu’il faut qu’on soit capable de continuer notre activité pour ne pas ajouter une crise alimentaire à la crise sanitaire. C’est ça la mission aujourd’hui du groupe Carrefour, et on ne peut l’exercer qu’en ayant des mesures extraordinairement strictes de protection de la santé de nos salariés et de nos clients", poursuit Alexandre Bompard.