Coronavirus : en grève, les enseignants expriment leur colère

Ils sonnent l’alarme. Aux quatre coins du pays, des enseignants ont décidé de faire grève mardi 10 novembre. Ils s’opposent au protocole sanitaire actuel qu’ils estiment insuffisant face aux risques de contaminations au Covid-19. Le ministère de l’Éducation affirme que moins de 10% des professeurs ont suivi ce mouvement de grève. Ces derniers jugent qu’ils manquent de moyens, de personnel pour désinfecter les salles et surtout de consignes pour se protéger. Des mesures sanitaires impossibles à appliquer Parmi les aspects pointés du doigt par le corps enseignant, celui des classes surchargées pose problème. Les professeurs se retrouvent parfois à devoir faire cours dans des classes pleines où les distanciations sont presque impossibles à faire respecter. Dans l’école élémentaire Hazay à Cergy (Val-d’Oise), il est conseillé d’aérer régulièrement les salles de classe. Une pratique impossible à effectuer en cette période d’opération vigipirate car les fenêtres donnent directement sur la rue.