Coronavirus : grâce aux infirmiers et pharmaciens, les tests antigéniques se multiplient

·1 min de lecture

Les indicateurs de suivi montrent que l’épidémie de Covid-19 est en train de ralentir en France, où il y a moins d'admissions à l'hôpital et moins d'entrées dans les services de réanimation. Il y a également moins de nouveaux cas, malgré les tests qui sont toujours pratiqués en nombre, et notamment les tests antigéniques, ces tests ultrarapides légèrement moins fiables que les tests PCR. Aujourd'hui, il n’est plus nécessaire de se rendre en laboratoire pour se faire tester, car les infirmières et les pharmaciens sont désormais habilités à les pratiquer.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

Entre deux visites à ses patients, Claudine, infirmière libérale, tient la permanence du petit centre de dépistage de Richardmesnil en Moselle. "Aujourd'hui, j'ai commencé à 10 heures du matin. Je vais partir vers 13 heures, et je reviendrais faire la fermeture de 16 heures à 17 heures", explique-t-elle. Entre temps, c'est Olivier, le pharmacien du village, qui prendra la relève. "Niveau organisation, ça n’est pas évident, mais dès que quelqu'un a une heure ou deux, il vient sur son temps de repos."

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dimanche 22 novembre

"On est en confiance"

Les tests antigéniques sont remboursés à Claudine et Olivier, mais les gants et les masques sont à leur charge financièrement. "Je pense que l’on est plutôt perdants, mais bon, on le fait avec plaisir", explique Olivier. "La satisfaction de rendre servi...


Lire la suite sur Europe1