Coronavirus : le gouvernement accélère la campagne de vaccination

Face aux critiques, l'exécutif accélère la campagne de vaccination contre le Covid-19 et promet de multiplier les centres de vaccination. Mais il n'est pas question de créer de grands vaccinodromes comme en Allemagne. Localement, les préfectures et les agences régionales de santé devront définir les futurs lieux de vaccination. "D'ici la fin du mois de janvier, il y aura 500 à 600 centres qui seront ouverts, accessibles pour la ville", a déclaré mardi 5 janvier le ministre de la Santé, Olivier Véran, sur RTL. L'exécutif anticipe la vaccination du plus grand nombre Initialement, janvier devait être le mois de la vaccination pour les résidents d'Ehpad et leurs soignants fragiles, soit un million de personnes. Désormais, tous les seniors de plus de 75 ans, les pompiers, les aides à domicile et les soignants de 50 ans et plus sont éligibles à l'injection, soit 7,2 millions de personnes. D'ici à la fin du mois, la France possèdera 2,5 millions de doses du vaccin Pfizer-BioNTech et devrait recevoir 500 000 doses de Moderna, une fois son vaccin autorisé sur le marché. Le gouvernement anticipe déjà la vaccination du plus grand nombre ; les volontaires pourront s'inscrire sur une plateforme ou sur l'application TousAntiCovid. "Il faut prioriser les personnes de plus de 75 ans parce que huit personnes qui décèdent sur dix sont des personnes âgées de plus de 75 ans", rappelle le docteur et journaliste Damien Mascret sur le plateau du 19/20, mardi 5 janvier.