Covid-19 : des dermatologues déconseillent le gel hydroalcoolique au soleil

A l'approche de l'été, des dermatologues déconseillent l'utilisation du gel hydroalcoolique avant ou pendant une exposition au soleil

Objet indispensable à notre quotidien depuis l'épidémie de Covid-19, le gel hydroalcoolique est toutefois déconseillé sur les plages ou en plein soleil, indiquent des dermatologues, à l'approche de l'été.

Désormais partout et utilisé par des millions de Français, le gel hydroalcoolique fait fureur. Cependant, à l'approche de l'été et des vacances à la plage, des dermatologues ont déconseillé son usage avant ou pendant une exposition au soleil. "Il ne faut pas oublier que l'alcool est un agent irritant et desséchant qui peut déshydrater la peau, a rappelé sur BFM TV Brigitte Milpied, dermatologue à Bordeaux. Et les rayons UV du soleil étant eux-même assez agressifs, la peau doit faire face à deux agressions en même temps".

Les enfants, particulièrement visés, doivent absolument éviter de s'appliquer ces gels sur la peau, soleil ou pas. "Avant trois ans, je déconseille totalement d'en utiliser chez les petits, indique Brigitte Milpied. Ayant la peau plus fine que les adultes, les enfants ont d'autant plus de risque de développer des irritations".

Le savon plutôt que le gel

Les gels "parfumés" sont notamment montrés du doigt par les spécialistes des maladies de peau. "Certains fabricants de gel hydroalcoolique ajoutent des parfums dans leur formule. On est jamais à l'abri de contrefaçons. Or au soleil, il est bien connu que le parfum ou les huiles essentielles peuvent engendrer des risques d'hyper-pigmentation de la peau, et entraîner la formation de tâches brunes avec le temps", explique de son côté Catherine Oliveres-Ghouti, dermatologue à Paris.

À la place du gel, elle suggère plutôt d'utiliser un bon vieux savon. "À la plage, il n'y a rien de mieux que d'emporter avec soi une savonnette ou un flacon de savon de Marseille", estime-t-elle. "Le savon est composé de soude et d'un corps gras qui englobent les particules virales. Si c'est bien rincé, c'est sans danger ! assure la dermatologue. Surtout qu'il y a désormais des douches ou des robinets à l'entrée des plages, pour pouvoir se laver les mains a minima en arrivant et en partant".