Coronavirus/France: Le vaccin J&J pourrait être réservé en priorité à l'Outre-mer

·2 min de lecture
CORONAVIRUS/FRANCE: LE VACCIN J&J POURRAIT ÊTRE RÉSERVÉ EN PRIORITÉ À L'OUTRE-MER

PARIS (Reuters) - Le vaccin à dose unique contre le COVID-19 développé par Johnson & Johnson pourrait être réservé en priorité aux habitants des Outre-mer et aux personnes à faibles revenus, a déclaré mardi un responsable du ministère de la Santé.

A la différence des trois autres vaccins homologués dans l'Union européenne, à savoir ceux de Pfizer/BioNTech, Moderna et AstraZeneca, le produit de J&J ne nécessite qu'une seule inoculation.

Cela permet une plus grande flexibilité de déploiement, souligne ce responsable du ministère, qui a requis l'anonymat.

Le vaccin de J&J, tout comme celui d'AstraZeneca, peut également être conservé dans un simple réfrigérateur. La France s'attend à en recevoir environ 600.000 doses dans le courant de ce mois.

"Ce vaccin a vocation à aller en ville", a-t-il déclaré.

"S'agissant des publics prioritaires, il y a deux publics qui vont pouvoir en bénéficier spécifiquement selon des modalités qui doivent encore être arrêtées: les personnes des territoires d'Outre-mer, des personnes pour lesquelles l'acheminement du vaccin est particulièrement compliqué", a-t-il ajouté.

"Le deuxième public: des personnes en situation de grande précarité qui sont éligibles au vaccin qu'on a du mal à aller chercher parfois, que ce soit pour des raisons d'éloignement des soins ou qui sont difficiles à aller chercher", a-t-il poursuivi.

Le gouvernement souhaite une accélération de la campagne vaccinale pour alléger la pression sur le système hospitalier alors que l'ensemble du pays est passé ce week-end en mesures de freinage renforcé pour une durée d'au moins quatre semaines.

Le nombre de patients soignés dans les services de réanimation à cause du COVID-19 a franchi le cap symbolique des 5.500 unités, du jamais vu depuis le 20 avril 2020, ont indiqué mardi les autorités sanitaires.

(Matthias Blamont; version française Claude Chendjou, édité par)