Coronavirus: La France va fournir une aide médicale "d'ampleur" à l'Inde

·2 min de lecture
LA FRANCE VA FOURNIR UNE AIDE MÉDICALE "D'AMPLEUR" À L'INDE

PARIS (Reuters) - La France va fournir un "soutien médical d'ampleur" à l'Inde pour l'aider face à la flambée de l'épidémie due au coronavirus, a annoncé lundi l'Elysée en évoquant notamment des générateurs d'oxygène, des respirateurs et des conteneurs cryogéniques.

L'Inde, dont les hôpitaux sont submergés, a enregistré lundi plus de 350.000 nouveaux cas de contamination au COVID-19, un record pour la cinquième journée consécutive, ce qui a poussé plusieurs pays comme le Royaume-Uni, l'Allemagne et les Etats-Unis à offrir une aide médicale d'urgence.

Côté français, l'Elysée a fait savoir qu'un premier envoi devrait avoir lieu le week-end prochain par avion, comprenant huit unités de production d'oxygène médical capables d'alimenter chacune un hôpital de 250 lits pendant plusieurs années de manière autonome.

Cinq conteneurs de grand volume remplis d'oxygène médical liquéfié, permettant de soigner 800 patients chacun, seront acheminés un peu plus tard, sans doute dans le courant de la semaine prochaine, d'abord par voie aérienne entre l'Europe et un pays voisin de l'Inde, puis par bateau.

"Les autorités indiennes ont très rapidement demandé un soutien de la France et nous y avons répondu favorablement", souligne-t-on à l'Elysée.

"Nous avons l'intention de réagir à l'urgence mais aussi d'apporter une aide qui va permettre de renforcer le système de santé indien sur le long terme en répondant à des besoins bien ciblés", ajoute-t-on. "C'est ce qui nous distingue de nos partenaires."

Une douzaine d'entreprises françaises ont été sollicitées pour fournir cette aide à l'Inde, notamment sous forme de dons. C'est notamment le cas de Novair pour les générateurs d'oxygène et d'Air Liquide pour les conteneurs.

Le coût de l'opération supervisée par le centre de crise et de soutien du Quai d'Orsay et insérée dans le cadre du Mécanisme de protection civile de l'Union européenne (MPCU) n'a pas encore été finalisé, précise-t-on à l'Elysée.

Outre le matériel lourd dont la destination finale est en cours de discussion avec les autorités indiennes, la France compte fournir du matériel médical spécialisé, dont 28 respirateurs avec leurs consommables et 200 pousse-seringues électriques indispensables aux opérations de réanimation.

(Tangi Salaün, édité par Camille Raynaud)