La gestion française du coronavirus saluée par le "New York Times", la Macronie jubile

Romain Herreros
Le

POLITIQUE - Depuis le début de la crise du coronavirus, les bonnes nouvelles sont rares pour les marcheurs. Gestion contestée du stock de masques, mea culpa sur l’état de l’hôpital, communication hasardeuse du gouvernement, polémiques sur les élections municipales... C’est peu dire que la Macronie a été secouée durant les semaines écoulées, marquées notamment par un taux de défiance record dans les derniers jours du confinement. 

Alors, quand le prestigieux New York Times a salué la stratégie mise en place par Emmanuel Macron, les soutiens du président de la République ne sont pas faits prier pour s’en féliciter. L’article en question date du 5 juin. Il est intitulé: “Macron a vaincu le coronavirus. La France n’est pas impressionnée”. Le correspondant du quotidien à Paris y souligne le paradoxe entre les résultats obtenus par la politique qui a été mise en place et l’impopularité de l’exécutif. 

“Ne le dites surtout pas aux Français”

“La France s’en sort mieux que beaucoup face à cette pandémie, en particulier par rapport aux États-Unis, à l’Italie, en Espagne et plus encore à la Grande-Bretagne”, observe le New York Times, avant d’ajouter: “Ne le dites surtout pas aux Français, qui en veulent à Macron plus que jamais”. Pour appuyer son propos, le quotidien américain de référence note en accroche que l’exécutif a “empêché des licenciements massifs, soutenu les salaires, évité une pénurie alimentaire et atteint un taux de mortalité inférieur aux pays voisins, exceptée l’Allemagne”. 

“Quand on se compare...”, ironise sur Twitter Roland Lescure, député LREM des Français d’Amérique du Nord, ce lundi 8 juin. Sa collègue de Paris, Olivia Grégoire, cite Émile de Girardin pour commenter cet article. “Nous, les Français, nous avons une telle peur d’être dupes des autres que nous finissons par l’être de nous-mêmes, et que la défiance nous coûte plus cher que la crédulité”, a tweeté la députée. Même satisfaction affichée par Jean-Michel Mis, député LREM de la 2e...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post