Coronavirus : des Français refoulés à la frontière italienne

Au poste frontière de Menton (Alpes-Maritimes), des policiers italiens masqués et gantés contrôlent chaque automobiliste voulant passer en Italie. Certains leur tendent un papier. Car mercredi 11 mars, sans un motif professionnel ou familial, impossible de passer la frontière. Des dizaines de Français sont priés de rebrousser chemin. Conséquence : une immense file de voitures. Des filtrages au moins jusqu'au 3 avril Quelques mètres plus loin en revanche, la circulation est fluide. Aucun contrôle pour passer de l'Italie à la France, la frontière reste ouverte. Une incohérence selon Éric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes. "Je demande au gouvernement et à l'Europe d'harmoniser leurs positions." Dans la journée, certains Français ont pu se rendre en Italie à pied. Les filtrages à la frontière pourraient durer au moins jusqu'au 3 avril, date à laquelle les mesures de confinement en Italie devraient prendre fin.