Coronavirus : les Français méfiants face au vaccin

La perspective d’un vaccin contre le coronavirus est loin de séduire les Français. "Je ne prendrais pas le risque, ça c’est sûr. Ce n’est pas encore abouti", estime une jeune femme. "Vaccin développé en si peu de temps cela fait peur, mais il y a eu la même chose pour le H1N1", indique un jeune homme. "Moi je le ferais parce que j’ai 66 ans, je suis une personne dans la fragilité de ma santé", confie une femme. Selon ce professeur en sciences sociales, seuls 54 % des Français accepteraient de se faire vacciner. Premiers vaccins en décembre ? Les récents débats entre scientifiques auraient sapé la confiance des citoyens. "À ce niveau on se rend compte que la confiance dans les scientifiques a baissé de 20 points. On est passé de 90 % de confiance avant la crise épidémique à 70 % de confiance maintenant, ce qui explique largement la forte défiance par rapport au vaccin", indique Antoine Bristielle, professeur de sciences sociales. Une fois l’autorisation de commercialisation validée, les premiers vaccins pourraient arriver en France dès le mois de décembre.