Coronavirus : la fin du pétrole ... cher ?

Un pétrole à 50 ou 60 dollars le baril semblait convenir à tout le monde, producteurs comme consommateurs, alors qu'une partie de l'humanité s'acheminait vers l'après-pétrole. C'était sans compter le coronavirus qui est venu bouleverser cet agencement mondial. Le cours du brut s'est effondré et est même devenu négatif.