Coronavirus : les fermetures, un choc économique et social pour plusieurs secteurs

Le paysage est inédit. Dimanche 15 mars, à Paris, les cafés et les restaurants sont fermés pour lutter contre la propagation du Covid-19. Pascal Mousset est restaurateur. Il ne peut que contempler son établissement vide. Pour lui, la nouvelle est tombée comme un couperet. Il comprend la mesure, mais il est sonné. "On pensait que la mesure passerait après les élections. Un samedi à 19h30, c'est le pire scénario pour un restaurant. Nous avons l'information par nos clients", explique le professionnel. Les commerçants craignent pour leur avenir Que faire des stocks de nourriture ? Il y a des réserves pour environ 400 repas. "On conditionne les produits, on va les dater et les filmer. En fonction de la durée de vie des produits, on va voir l'usage que l'on peut en faire", assure le restaurateur. Un professionnel toulousain se demande comment il va arriver à dégager de la trésorerie pour tenir. "Il y a des salariés qu'il va falloir continuer à payer puisque même le chômage partiel ne règle pas tout puisque nous devons l'avancer", précise-t-il. Les commerces sont fermés jusqu'au 15 avril, au moins.