Coronavirus : face à la menace d'une deuxième vague, l'Espagne prend des mesures drastiques

·2 min de lecture

Devant les 3.000 nouveaux cas enregistrés dans le pays deux jours de suite, les discothèques, bars de nuits et salles de danse espagnols devront refermer leurs portes et les restaurants ne pourront plus accueillir de clients après minuit.

Fermeture des discothèques, interdiction de fumer dans la rue, horaires restreints pour les bars et restaurants: l'Espagne déjà très endeuillée déploie à nouveau un arsenal sanitaire pour freiner la contagion galopante du coronavirus.

Devant les 3.000 nouveaux cas enregistrés dans le pays deux jours de suite, les discothèques, bars de nuits et salles de danse devront refermer leurs portes et les restaurants ne pourront plus accueillir de clients après minuit. Au terme d'une réunion d'urgence, les autorités sanitaires de toutes les régions et le ministre de la Santé Salvador Illa ont adopté à l'unanimité une série de mesures pour endiguer la propagation du virus.

Des centaines de nouveaux foyers ont été détectés dans tout le pays. L'Espagne a atteint une moyenne de 111 cas de Covid-19 pour 100.000 habitants sur les 14 derniers jours, contre 33,6 en France ou 17 au Royaume-Uni.

Lire aussi :Covid : face à une situation qui se dégrade, Jérôme Salomon inquiet mais pas fataliste

L'ordre des médecins a appelé jeudi les autorités à "redresser la barre" pour lutter contre l'accélération de la contagion. Le ministre de la Santé n'a pas de doute sur l'origine du mal: "Les sorties nocturnes sont actuellement à l'origine de ces foyers épidémiques avec une hausse du nombre de cas associés". Et ce sont ces mêmes foyers qui sont ensuite "à l'origine d'une grande partie de la transmission communautaire", c'est-à-dire quand on ne peut plus remonter au contact originel.

Pour réduire cette activité nocturne, les restaurants et les bars devront fermer à une heure du matin et ne pourront plus recevoir de clients après minuit. Les contrôles policiers pour mettre fin aux fêtes sauvages dans la rue ou sur les plages seront renforcés.

Dans les(...)


Lire la suite sur Paris Match