Coronavirus: pour fabriquer un vaccin, les chercheurs risquent de manquer de souris

1 / 2

Coronavirus: pour fabriquer un vaccin, les chercheurs risquent de manquer de souris

La course au vaccin est lancée. Partout dans le monde, de nombreux laboratoires travaillent pour apporter une réponse efficace à l’épidémie de coronavirus. Mais ils pourraient se heurter à un problème de taille: le manque de souris.

En effet, tout vaccin doit d’être testé sur un animal -des rongeurs dans la grande majorité des cas- avant d’être injecté à l’homme. Pour ce faire, les souris reçoivent un gène provenant du génome humain en lieu et place d’un d'un de leur propre gène. Le manque de modèles génétiquement modifiés pourraient cependant ralentir la recherche. "Presque personne n'a ces souris [...] à l'heure actuelle", constate auprès de Bloomberg Stanley Perlman, professeur à la faculté de médecine de l'Université de l'Iowa. 

"On ne pourra pas satisfaire tout le monde. Il y a un vrai souci d’approvisionnement. On servira nos clients en priorité", confirme Alexandre Fraichard, Directeur général délégué de genOway, une société de biotechnologie proposant un catalogue comptant plusieurs modèles de recherche.

Deux ans pour développer un nouveau modèle

L’entreprise lyonnaise qui travaille surtout avec de grands groupes pharmaceutiques américains a commencé il y a plusieurs mois à développer des modèles humanisés plus adaptés et performants susceptibles d’être utilisés pour tester un potentiel vaccin.

Mais ces derniers ne seront pas disponibles avant la fin de l’année. Car la création de...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi