Coronavirus : on vous explique pourquoi il faut être prudent avec la notion de "pic épidémique"

franceinfo

Avec plus de 10 000 morts liées à l'épidémie de Covid-19 en France, la pression sur les hôpitaux et les Ehpad reste très forte. Le pays a enregistré, mercredi 8 avril, 328 nouveaux décès en milieu hospialier, 24 heures après avoir connu son pire bilan quotidien, avec 607 morts à l'hôpital. "Nous ne sommes pas encore au pic" de l'épidémie, prévient le directeur général de la santé, Jérôme Salomon.

>> Coronavirus : suivez en direct toutes les informations liées à l'épidémie de Covid-19

L'arrivée de ce pic, qui marque le moment à partir duquel l'épidémie doit décroître, était pourtant espérée pour le début de la semaine. Alors, pourquoi est-elle si compliquée à prévoir ? Où en est la France ? Eléments de réponse.

Comment prévoir le pic épidémique ?

La définition du pic épidémique est simple : il s'agit du moment où la courbe des nouvelles contaminations s'infléchit. Le prévoir est plus complexe et nécessite de recourir à des équations mathématiques pour modéliser la propagation du virus. Le modèle baptisé SEIR décrit l'évolution de l'état de quatre groupes principaux : la population saine (S), exposée (E), infectée (I) et remise (R). "C'est le contact entre les personnes saines (S) et les personnes infectées (I) qui fait que l'épidémie évolue" et (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi