Covid-19 : les enfants au moins aussi contagieux que les adultes, selon une étude

Matthieu Brandely
·3 min de lecture
Un lycée de Rennes, en septembre 2020.

Menée à Wuhan sur plusieurs milliers de cas, l’étude montre que peu importe son âge, une personne infectée est contagieuse.

Une nouvelle étude, publiée dans The Lancet, enfonce un peu plus le clou concernant la contagiosité des enfants, qui a longtemps été un point d’interrogation.

Cette étude, menée rétrospectivement à partir de 29 578 cas positifs à Wuhan, visait à étudier la transmission du Covid-19 au sein d’un foyer. Pour mener à bien leur étude, les chercheurs ont étudié les cas contacts des personnes testées positives.

“Les - de 20 ans 60% plus susceptibles d’infecter que les + de 60 ans”

Ainsi, les 29 578 cas positifs au Covid-19 dans la ville de Wuhan étaient répartis au sein de 27 101 foyers. Ces 29 578 cas ont déclaré au total 57 581 contacts au sein de leur foyer, dont 10 367 ont ensuite été testés positifs, et 17 556 non testés. C’est en partant de cela et des différentes tranche d’âge des cas que l’étude a notamment été menée.

Vidéo : Deux millions de morts du Covid-19 : "C’était un chiffre auquel je ne croyais pas au début du phénomène épidémique"

Parmi les conclusions de leur étude, ils observent que “si les enfants et les adolescents sont moins sensibles à l'infection que les adultes, ils sont plus contagieux une fois infectés que les plus de 20 ans”. Les auteurs de l’étude poursuivent en écrivant que “les cas de moins de 20 ans sont près de 60% plus susceptibles d'infecter d'autres personnes que les cas de 60 ans ou plus”.

Les enfants “moins susceptibles d’avoir une forme grave”

En revanche, notent les auteurs de l’étude, “une fois infectés, les enfants et les adolescents sont aussi susceptibles que les adultes de développer des symptômes, mais beaucoup moins susceptibles d'avoir une maladie grave”, ce que plusieurs études semblaient déjà confirmer.

Des résultats qui confirment ceux d’autres études, notamment d’une menée en Inde et dont les résultats avaient été publiés dans Science. L’étude montrait que les enfants de moins de 17 ans infectaient les autres personnes tout autant que les adultes : ils représentaient 8 % du total des cas, contaminant 10 % des cas contacts, quand les 18-29 ans étaient 23 % des cas et ont contaminé 23 % des cas contacts.

“Les enfants potentiellement importants dans la chaîne de transmission”

“Les enfants sont potentiellement importants dans la chaîne de transmission”, concluait auprès de l’AFP Ramanan Laxminarayan, principal chercheur responsable de l’étude, rapportait le journal belge LeSoir.

Autre étude, menée à Chicago sur 145 malades démontrait que les ados ont une charge virale semblable à celle des adultes, alors que les enfants moins de 5 ans auraient 10 à 100 fois plus de charges virales que les adultes, ce qui augmenterait leur contagiosité.

Les choix du gouvernement critiqués par les enseignants et parents d’élèves

En France, les responsables politiques ont longtemps donné des directions différentes aux mesures concernant les enfants. Comme le rappelle FranceInfo, le 12 mars Emmanuel Macron affirmait que les “enfants selon les scientifiques sont ceux qui propagent le plus rapidement le virus même s'ils n'ont parfois pas de symptômes”, pour justifier la fermeture.

En mai, lors de la réouverture des écoles, Jean-Michel Blanquer, expliquait que "les dernières études médicales démontrent que les enfants ont une faible contagiosité à l’âge de l’école primaire". Fin octobre, le ministre de l’Education poursuivait dans sa voie, expliquant aux Echos que “depuis deux mois, il n’y a pas eu de contaminations en milieu scolaire”.

Des propos qui suscitent la colère d’enseignants et de parents d’élèves, qui réclament un renforcement des protocoles sanitaires dans les écoles, dont les cantines. Depuis plusieurs jours, les fermetures de classes voire d’établissements se multiplient au fur et à mesure des cas positifs.

Ce contenu peut également vous intéresser :