Coronavirus et distanciation physique: et s'il fallait parler en minutes plutôt qu'en mètres?

Antoine Beau
·1 min de lecture
Les masques, le plexiglas, d'autres moyens de mettre de la distance entre nous et le Covid-19. Mais le risque augmente aussi avec le temps dans une espace clos. Image d'illustration. (Photo: LILLIAN SUWANRUMPHA via AFP)
Les masques, le plexiglas, d'autres moyens de mettre de la distance entre nous et le Covid-19. Mais le risque augmente aussi avec le temps dans une espace clos. Image d'illustration. (Photo: LILLIAN SUWANRUMPHA via AFP)

COVID-19 - Du texte, une multitude d’indicateurs majoritairement inconnus du grand public et quelques curseurs à faire glisser pour quantifier les risques d’attraper le Covid-19. De tous les outils développés par le MIT, ”A guideline to Limit Indoor Airborne Transmission of Covid-19″ n’est pas le plus sexy. Pourtant cette application -et les conclusions de l’étude sur laquelle repose cette initiative, publiée ce mardi 27 avril dans la revue PNAS- pourrait bouleverser la lutte contre le coronavirus en intérieur.

Jusqu’à présent, la distance était reine pour réduire les risques d’attraper le Covid-19. La consigne est simple dans les lieux clos: porter le masque ou s’éloigner des autres, quitte à ériger des barrières en plexiglas pour bloquer la transmission du coronavirus par gouttelettes.

“Ces règles ne reflètent pas entièrement la réalité des risques”, souligne le Massachusetts Institute of Technology (MIT) dans un communiqué. Avec leur application et leurs travaux destinés à faciliter les déconfinements, les enseignants-chercheurs John Bush et Martin Bazant proposent de compter les minutes, en plus des mètres.

Gratuit, A Guideline to Limit Indoor Airborne Transmission of Covid-19 calcule en quelques clics le temps maximum à passer dans une pièce, en fonction de sa taille, de son aération, des gestes barrières en vigueur, de la circulation du virus (le taux d’incidence actuel) et de l’âge de ses occupants. ”Le risque qu’une personne attrape le Covid-19 si quelqu’un d’infecté est dans la pièce n’est plus tolérable au-delà de la durée affichée”, précise John Bush au HuffPost.

Ce simulat...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.