Coronavirus et confinement : le jardinage, nouvelle addiction des Français ?

Coronavirus et confinement : le jardinage, nouvelle addiction des Français ?

La pépinière Promesse de fleurs s’est intéressée à l’intérêt grandissant des Français pour le jardinage pendant le confinement. Une tendance partie pour durer.

Les Français semblent bien être devenus accros au jardinage pendant le confinement. Des heures passées en cuisine, des centaines de positions de yoga, des journées mises au profit du rangement : pendant cet isolement imposé, nombreux sont ceux qui ont utilisé ce temps à disposition pour tester de nouvelles activités.

Une enquête a été réalisée par Promesse de fleurs, vendeur en ligne de plantes d’extérieur, sur un panel de 9 900 personnes. Ainsi, pour 85% des personnes interrogées, le jardinage a occupé une place centrale dans leurs activités de confinés. Un sondé sur dix a même profité de cette période pour démarrer un potager. De plus, 66% des sondés ont également passé plus de temps dans leur extérieur pendant le confinement que d’habitude. Plus de la moitié du panel a jardiné tous les jours et 33% deux à trois fois par semaine.

Pour 51% des sondés, le jardinage répond à l’envie de prendre l’air et d’être à l’extérieur. Ils sont 42% à affirmer que cette activité change les idées et fait également baisser l’anxiété ambiante. Pour 58% des sondés, le jardinage reste avant tout une source de plaisir et 30% évoquent un acte militant en faveur de la biodiversité et de l’environnement.

Un succès durable

Une tendance confirmée par la société puisqu’elle a triplé son volume d’activité avec plus d’un million de végétaux vendus en huit semaines. De plus, le site internet de Promesse de fleurs a attiré quatre millions de visites, c’est deux plus que pendant une période classique. “Aujourd’hui, il s’est vraiment passé quelque chose. L’envie de jardinage a explosé. Le mouvement est si fort qu’il devrait s’inscrire dans la durée. Le confinement et la crise que nous traversons ont agi comme les catalyseurs d’une tendance déjà en marche, avec le potager comme point d’entrée. Ceux qui ont découvert le jardinage durant le confinement ne seront pas tous des jardiniers réguliers mais une partie le deviendra, avec un impact durable sur le marché”, décrit Pascal Griot, dirigeant de la société. À l’avenir, 40% des jardiniers débutants estiment qu’ils passeront plus de temps à jardiner.