Coronavirus : des entreprises dans l’impossibilité de poursuivre leur activité

Près de Lille (Nord), l’usine du groupe Keppra est à l’arrêt et dans les ateliers, il règne un silence exceptionnel. Les trois entreprises de Gilles Conesa, le directeur, sont toutes fermées. 60 salariés fabriquent habituellement des pièces métalliques pour l’industrie. Le cahier de commandes est rempli, et le patron aimerait poursuivre l’activité, mais c’est impossible. "Tant qu’on n’aura pas les matières, on peut me dire de travailler, je ne peux rien faire", assure-t-il. La peur du virus en plus des contraintes Le gouvernement a exhorté les entreprises à maintenir la production, mais les salariés n’ont pas l’autorisation de circuler pour venir à l’usine. Le groupe ne fait pas partie de la liste des entreprises autorisées. À cela, s’ajoute la peur du virus. Comme ses collègues, Stéphane Blanquart est au chômage partiel. Il est venu préparer quelques devis, mais il s’interroge sur l’avenir. Le patron pourrait demander dès lors à ses salariés de puiser dans leurs congés.