Coronavirus : les entreprises jouent-elles le jeu du télétravail ?

À la Défense, le quartier des affaires de Paris, depuis le confinement, il y a clairement moins de monde que d’habitude, mais le 100% télétravail pour ceux qui le peuvent, on n’y est pas encore. "Dans les faits, ce n’est pas le cas", assure une salariée. "C’est une décision de chaque entreprise, en tant que salarié, on n’a pas forcément le choix", confie une autre. "On m’a dit de rester sur site car en alternance tu dois apprendre", témoigne une jeune femme. Peur d'être licenciée Un homme raconte ce que lui a dit sa direction : "Tout le monde vient au bureau donc tu viens". Une jeune salariée renchérit : "On ne m’a absolument pas demandé mon avis. On m’a dit juste dit : ‘rien ne change ! Tu viens comme tous les jours sur site. J’ai peur d’émettre un avis contraire aux ordres donnés, car j’ai peur d’être licenciée". Pour l’avocate Sabrina Kemel, il n’y a aucune obligation : "On n’a pas de loi. Le télétravail n’est pas obligatoire. Il est fortement recommandé". Toutefois, si un chef d’entreprise met en danger ses employés au bureau, il risque la fermeture administrative des locaux.