Coronavirus : entre fermetures et "discrimination" par les banques, le "scandale" des discothèques

·1 min de lecture

Ce devait être un soir de fête, l'un des plus important de l'année. Mais coronavirus (et couvre-feu) oblige, les discothèques seront fermées au soir du 31 décembre. Un nouveau coup dur pour ce secteur très durement touché par la crise, avec pas moins de neuf mois de fermeture. Les gérants vivent un véritable enfer : sur les 1.600 établissements comptabilisés avant la crise du Covid, une centaine a déjà mis la clé sous la porte. Et 300 autres sont actuellement en redressement judiciaire. 

>> EN DIRECT - Suivez l'évolution de la situation lundi 28 décembre

"Les discothèques souffrent d'une relation difficile avec le milieu bancaire"

Malgré une hausse des aides de l'État, les charges fixes ont eu raison de certains établissements. Sans oublier que 45% d'entre eux se sont vu refuser leur demande de prêt garanti par l'État, le fameux PGE. "Un vrai scandale" selon Christian Jouny, du Syndicat national des discothèques. "C'est une profession qui est assez discriminée, les discothèques souffrent d'une relation difficile avec le milieu bancaire", affirme-t-il au micro d'Europe 1. 

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Vaccins contre le Covid-19 : que sait-on vraiment de leurs effets secondaires ?

> Que sait-on des "Covid longs", ces patients qui vivent l'enfer ?

> Ces trois facettes du coronavirus dont vous n’avez peut-être pas entendu parler

> Quand est-on cas contact ? Et autres questions que l'on se pose tous les jours

> Coronavirus : les 5 erreurs à ne pas commettre avec votre masque

T...


Lire la suite sur Europe1