Coronavirus : Edouard Philippe "regrette" de ne pas avoir fait preuve "de plus de nuance" par moments

·1 min de lecture

Invité exceptionnel de Michel Denisot, lundi soir sur Europe 1, l'ex-Premier ministre est revenu sur les recommandations fluctuantes du gouvernement pendant les premiers mois de l'épidémie de coronavirus, regrettant de ne pas avoir "formulé un peu plus de prudence ou de nuance" vis-à-vis de certains avis scientifiques.

C'est une fonction qui consiste à décider, vite et souvent, qu'Edouard Philippe a occupée pendant un peu plus de trois ans. Invité exceptionnel de Michel Denisot, lundi sur Europe 1, l'ancien Premier ministre d'Emmanuel Macron a évoqué un quotidien fait d'arbitrages et "de désaccords" à Matignon. "En général, quand vous avez à prendre une décision, c'est que ça frotte entre le ministre du Budget et le ministre du Travail, entre le privé et la fonction publique… Bref, c'est que ça frotte." Ou que la France est confrontée à une situation inédite, comme la crise du Covid-19

>> Retrouvez tous les entretiens de Michel Denisot tous les samedis à 8h45 sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

"Des décisions qui sont moins bonnes que d'autres"

Avant d'être remplacé par Jean Castex au début de l'été 2020, Edouard Philippe a en effet dirigé le gouvernement pendant toute la "première vague" épidémique en France, et le confinement mis en place pour la juguler. Or, "quand vous prenez dix, douze ou quinze décisions par jour, vous savez que vous allez vous planter. (…) Il faut accepter l'idée que parfois on prend des décisions qui sont moins bonnes que d'autres", se souvient l'ancien Premier ministre. "En situation de crise, c'est presque mécanique compte tenu du nombre de décisions que vous prenez, et du fait qu'elle sont souvent fondées sur des informations incomplètes, erronées ou contradictoires." 

De cette période, l'ex-chef du gouvernement "regrette" une chose en part...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :