Coronavirus : "Donald Trump veut son vaccin pour la présidentielle de novembre"

"Donald Trump est à la recherche, comme beaucoup de monde, à la fois d’un médicament efficace et d’un vaccin rapide. C’est vrai que l’hydroxychloroquine fait polémique, mais les médecins la prescrivent beaucoup aux États-Unis. Sur la prise de cette molécule à titre préventif, personne n’est d’accord", commente Nicole Bacharan, spécialiste des États-Unis. Trump "a peur" "C’est quelqu’un qui a tendance a avoir beaucoup de mépris pour la science. Donald Trump parle en tant que président, mais c’est curieux qu’il n’est pas unifié son administration derrière lui parce que cette position devrait être défendue par des arguments médicaux. Là, ça ressemble à une initiative individuelle d’un homme qui a peur d’être malade et qui voudrait montrer aux Américains qu’il existe des méthodes pour échapper à cette pandémie", développe l'historienne et politologue auteure du livre Le monde selon Trump. "Donald Trump veut son vaccin pour l’élection présidentielle du 3 novembre. S’il apparaît comme l’homme qui peut sauver l’Amérique, il garde ses chances", conclut Nicole Bacharan.