Coronavirus : Donald Trump signe un gigantesque plan de relance et contraint General Motors à produire des respirateurs

franceinfo avec AFP

Les États-Unis ont dépassé les 100 000 cas officiellement déclarés, vendredi.

"Nous avons été frappés par l'ennemi invisible et nous avons été durement frappés." C'est ce qu'a déclaré le président américain Donald Trump en signant vendredi 27 mars le plan de relance de 2 000 milliards de dollars adopté par le Congrès pour soutenir la première économie mondiale, asphyxiée par le coronavirus.

Le locataire de la Maison Blanche a une nouvelle fois prédit un rebond économique "spectaculaire" aux États-Unis une fois le combat contre le virus achevé. Il s'annonce rude, le pays ayant dépassé les 100 000 cas officiellement déclarés, selon les chiffres communiqués par l'université Johns Hopkins.

"GM perdait du temps"

Donald Trump a par ailleurs invoqué vendredi une loi datant de la guerre de Corée pour contraindre General Motors à produire des respirateurs artificiels, indispensables dans la lutte contre le coronavirus.

"GM perdait du temps", a écrit le président américain dans un bref communiqué traduisant son exaspération vis-à-vis du constructeur américain avec lequel les négociations traînaient selon lui en longueur.

Cette mesure exceptionnelle s'appuie sur le "Defense Production Act" qui permet au gouvernement fédéral de mobiliser le secteur industriel privé pour les besoins de la sécurité du pays. Nombre d'élus démocrates (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi