Coronavirus : les dividendes versés par des entreprises à leurs actionnaires dans le collimateur des syndicats et du gouvernement

franceinfo avec AFP

Les aides oui, des dividendes non. Le gouvernement français devait annoncer, vendredi 27 mars, un projet de loi pour encadrer le versement de dividendes par des entreprises qu'il aide à surmonter la crise du coronavirus. Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, "a annoncé aux partenaires sociaux qu'il remettrait une proposition au Premier ministre cet après-midi sur l'impossibilité de cumuler les demandes de reports des échéances fiscales et sociales et le versement des dividendes", a indiqué l'Elysée vendredi.

>> Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dans notre direct

Interrogée sur une éventuelle interdiction de verser des dividendes, la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a affirmé que les entreprises devaient faire "preuve de civisme"."Dans les entreprises où l'Etat est actionnaire, on va demander de ne pas verser de dividendes (...), c'est la solidarité", avait auparavant indiqué la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Elle avait ajouté lors d'un entretien à CNews "comprendre la démarche de la CFDT", qui avait appelé mercredi les grands groupes français à ne pas verser de dividendes cette année.

"Eviter que les salariés soient la variable d'ajustement"

Dans une tribune publiée jeudi, 18 responsables d'organisations syndicales, associatives et environnementales, parmi lesquels Philippe Martinez (CGT), Aurélie Trouvé (Attac), Jean-François Julliard (Greenpeace) et Cécile Duflot (Oxfam), (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi