Coronavirus : se dirige-t-on vers un reconfinement régional ?

Tout juste sortis des fêtes de Noël, les Français risquent d'être de nouveau confinés. Plusieurs élus locaux le souhaitent. Si le maire de Nice (Alpes-Maritimes) réclame une avancée du couvre-feu à 18 heures, plusieurs élus de l'Est de la France exigent un reconfinement local, comme le maire (LR) de Reims (Marne). "Nous le voyons aujourd'hui, nos hôpitaux publics ou privés, sont en forte augmentation en termes d'hospitalisations, donc, prévenons", justifie Arnaud Robinet. Des confinements locaux qui pourraient ne pas suffire Pour le président de la région Grand Est, Jean Rottner, ce reconfinement, "si cela s'avère nécessaire", devra être décidé en urgence. Selon des projections qui envisagent une hausse des contaminations à partir de Noël, il faudrait un nouveau confinement pour contenir les hospitalisations en réanimation à moins de 3 000 patients d'ici la mi-janvier. Mais des confinements locaux n'auraient peut-être pas les mêmes bénéfices. "Via les hospitalisations, on connaît l'état de l'épidémie telle qu'elle était pendant la première quinzaine de décembre. La deuxième quinzaine de décembre reste une inconnue. En fonction de l'ampleur et de l'état de l'épidémie, il est possible que des mesures locales ne suffisent pas", explique Samuel Alizon, directeur de recherche au CNRS.