Coronavirus : la demande de masques FFP2 explose

Pour endiguer la propagation des variants du Covid-19 en France, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) déconseille désormais l’utilisation de masques faits main. Ailleurs en Europe, certains pays ont déjà pris des mesures dans ce sens. En Allemagne, par exemple, le port du masque FFP2 dans les transports en commun et les commerces est obligatoire depuis une semaine, sous peine de s’exposer à une sanction. Dans ce contexte, les pharmacies sont prises d’assaut. Jusqu’à 5 euros par masque En Bavière, 2,5 millions de masques FFP2 sont distribués gratuitement à 500 000 personnes en difficulté financière. Pour les autres, il faut payer jusqu’à 5 euros par unité, et les prix pourraient encore augmenter. Selon un grossiste, qui reçoit des masques fabriqués en Chine, la demande explose. "Pour le moment, nous revendons ces masques moins d’un euro, mais les prix vont augmenter, ce qui signifie que pour le client final, ça va devenir beaucoup plus cher. C’est vraiment dommage, on aurait dû anticiper pour qu’ils soient meilleur marché pour les consommateurs", regrette Achim Theiler, PDG de la société Franz Mensch.