Coronavirus : les déprogrammations d'opérations se multiplient à l'hôpital

·1 min de lecture

La deuxième vague du coronavirus déferle sur la France et provoque une intense pression sur le système hospitalier. Avec des contaminations qui ne faiblissent pas, dont plus de 35.000 nouveaux cas en 24h samedi et désormais presque 3.500 personnes en réanimation, les patients Covid affluent dans tous les établissements du pays. Les Agences régionales de santé ont ainsi déjà commencé à déprogrammer de nombreuses opérations non urgentes, afin d’accueillir les malades du coronavirus. Exemple dans un hôpital de la région parisienne, à Créteil.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

50 % de déprogrammation, de nombreux patients en attente

Tous les jeudis, les médecins se retrouvent pour voir concrètement quelles opérations ils peuvent reporter pour faire de la place aux patients Covid. A Créteil, il y a eu déjà 50% de déprogrammations et la tendance devrait s’accentuer dans les prochains jours. "Il y a des patients qui tentent de se faire opérer depuis une semaine, deux semaines, trois semaines, voire plus. Donc, tout ce qui est chirurgie, orthopédie fonctionnelle, plastique, ces patients là sont pour l'instant mis en stand-by", Thierry Folliguet, chef du service de chirurgie cardiaque de l’hôpital Henri Mondor de Créteil.

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Confinement : voici les attestations à télécharger pour se déplacer

> Quels sont les scénarios de sortie du confinement ?

> Quand est-on cas contact ? Et autres questions que l'on se pose tous les jour...


Lire la suite sur Europe1