Coronavirus : le défi de la vaccination pour un Ehpad

La directrice de l'Ehpad Lumières d'Automne à Saint-Ouen (Saine-Saint-Denis), Ève Guillaume, se prépare à une opération d'ampleur. Dans quelques semaines, les premiers résidents seront vaccinés contre le Covid-19. Une fois livrées, les doses ne pourront pas être conservées à -80°C ; il faudra donc les administrer au plus vite. Recueillir le consentement des pensionnaires La directrice attend ce moment avec impatience. Ici, un résident sur cinq avait été emporté par le virus pendant la première vague. "On a vu les effets et les dégâts du coronavirus sur ces personnes fragiles. Pour nous, c'est très important de pouvoir permettre aux résidents de se vacciner pour se protéger", explique Ève Guillaume. Mais ce qui prend le plus de temps, c'est de recueillir le consentement. Chacun des 62 pensionnaires, ou un membre de sa famille, doit s'entretenir avec un médecin avant de se prononcer. Pour l'instant, le bilan est mitigé, avec dix refus et neuf accords. La directrice de l'Ehpad espère commencer la vaccination le 18 janvier.