Coronavirus: la Croix-Rouge alerte sur les risques de dépression

Pour les personnes fragiles comme pour celles qui vivent seules, le confinement n’est pas sans risque sur le plan psychologique. La situation actuelle peut également avoir un impact sur la santé mentale des soignants, comme l'a fait savoir la Croix-Rouge.

Angoisse, dépression… Le confinement pourrait avoir un impact psychologique à long terme, surtout si la situation s'éternise. La Croix-Rouge a ainsi appelé vendredi à accroître le soutien psychologique dont bénéficient le personnel soignant et les autres personnes engagées dans la lutte contre la pandémie de coronavirus. La demande de soutien psycho-social a "considérablement augmenté", a souligné le secrétaire général de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), Jagan Chapagain.

Au cours d'un entretien avec l'AFP, il a déclaré qu'il comprenait que le soutien en matière de santé mentale "n'est peut-être pas très prioritaire" pour le moment, mais a relevé qu'il s'agissait d'une question importante qui "touche des millions et des millions de personnes". "Si l'on n'accorde pas suffisamment d'attention aux besoins psychosociaux et aux besoins de santé mentale", de nombreuses personnes risquent de mourir dans la solitude et le désespoir, des affres qui tuent "sans faire de bruit", a-t-il insisté.

Le risque de suicide augmente lorsque les personnes sont seules

Le président de la FICR, Francesco Rocca, actuellement en Italie, a expliqué lors d'un point de presse virtuel vendredi que le "risque de suicide augmente lorsque les personnes sont isolées". Actuellement trois milliards d'humains sont appelés à rester chez eux pour tenter de freiner la pandémie de coronavirus, qui a fait plus de...

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :