Coronavirus : Creuse, Lozère, Cantal, Hautes-Alpes… Comment les départements les moins peuplés de France tentent de séduire les touristes

Louis San

Qui rêve encore de se serrer sur les plages cet été après 55 jours de confinement, alors que la distanciation physique demeure nécessaire, et que le spectre d'une nouvelle vague est scruté avec la plus grande vigilance ? Pour cette saison estivale bousculée par la pandémie de Covid-19, les départements les moins peuplés de France disposent d'arguments pour tenter de tirer leur épingle du jeu.

Cet été, les Français souhaitent principalement de grands espaces, "être à l'extérieur", "être libres", "faire des randonnées, avec une belle vue, loin de la circulation, en entendant les oiseaux", énumère auprès de franceinfo Régis Alexandre, directeur de l'office de tourisme Gap-Tallard-Vallées (Hautes-Alpes). Il ajoute que les Français comptent partir moins loin que d'habitude, à deux ou trois heures de route de chez eux, selon une enquête menée par son département.

Mais d'autres territoires ruraux ont identifié ces tendances. Eric Debenne, directeur de Lozère Tourisme, indique par exemple à franceinfo que son département souhaite attirer des personnes qui résident près de Lyon, de Clermont-Ferrand, de Marseille ou encore de Montpellier. Bref, des citadins qui habitent à environ (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi