Le coronavirus, création d'un labo? Pourquoi Facebook autorise les publications qui l'affirment

·Chef de rubrique Science et Environnement
·1 min de lecture
Facebook ne considère plus comme une fake news le fait de s'interroger sur l'origine du Covid-19 et sa possible création dans un laboratoire (Photo: style-photography via Getty Images/iStockphoto)
Facebook ne considère plus comme une fake news le fait de s'interroger sur l'origine du Covid-19 et sa possible création dans un laboratoire (Photo: style-photography via Getty Images/iStockphoto)

SCIENCE - ”À la lumière des enquêtes en cours sur l’origine du Covid-19 et en consultation avec des experts en santé publique, nous ne retirerons plus de nos applications l’allégation selon laquelle le Covid-19 est d’origine humaine ou fabriqué.”

C’est ce qu’a précisé ce mercredi 26 mai Facebook, alors que depuis le 8 février dernier, tout contenu de ce type (ou encore affirmant que les vaccins étaient inefficaces ou très dangereux) était censé être supprimé de la plateforme.

Pour comprendre la décision de Facebook, qui tente tant bien que mal d’endiguer les nombreuses fausses informations qui pullulent sur le réseau social, il faut bien voir que le débat sur l’origine du coronavirus connaît ces dernières semaines d’importants remous.

Quelques heures avant, le président Joe Biden faisait le point, dans un communiqué, sur ce que les services de renseignement savaient sur les origines de l’épidémie. Il expliquait qu’au vu du peu d’éléments disponibles, le scénario d’une origine naturelle (un passage de la chauve-souris à l’homme, voire via un animal intermédiaire) et celui d’une fuite d’un laboratoire étaient tous les deux “possibles”. Un rapport devrait être livré dans les trois mois.

L’origine du Covid-19, toujours un mystère

Début 2020, la communauté scientifique est dans le flou face à ce nouveau virus. Très vite, le fait qu’un laboratoire travaillant justement sur des coronavirus se situe à Wuhan, épicentre de la pandémie, attise la curiosité. De nombreuses théories du complot sont alors propagées, sans preuve et souvent avec de fausses affirmation...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles