Coronavirus : les audiences des sites et applications de rencontre sont en chute libre

Katia Rimbert
Journaliste
(Crédit photo : Getty Images)

La propagation du coronavirus et le confinement chamboulent le quotidien des Français mais aussi leurs habitudes de consommation, leurs hobbies, leur passe-temps… Et notamment leur rapport à l’amour. La preuve, les plateformes de rencontre en ligne voient leurs audiences s’effondrer.

Pour vivre heureux, vivons… Confinés. C’est l’une des conséquences du coronavirus qu’on n’avait pas forcément vu venir. Si les ventes de sextoys explosent avec la pandémie, d’autres secteur n’ont plus la cote. À commencer par les sites et applications de rencontre. Pourtant, on aurait pu penser qu’elles auraient vu leurs stats grimper en flèche, avec le confinement. Un refuge parmi tant d’autres pour les 8 millions de célibataires en France, histoire de se changer les idées, et peut-être de nouer une belle relation épistolaire à défaut de rencontrer son crush autour d’un verre. Sauf qu’il n’en est rien.

Pas le cœur à draguer

En réalité, les utilisateurs des plateformes de dating n’ont pas ouvert leur boîte de Pandore depuis quelques jours. Selon le site Stat-rencontres, qui comptabilise les audiences de 118 plateformes de rencontre en ligne, ces dernières auraient vu leurs audiences chuter de 55% lors de la première semaine de confinement. Son fondateur, Pierre Tabuteau, pointe un autre phénomène du doigt : une baisse significative du nombre d’inscrits depuis l’allocution d’Emmanuel Macron le 16 mars dernier à 20h, demandant aux Français de rester chez eux.

Les sites plus touchées ? Ceux qui organisent des sorties entre célibataires comme Onvasortir ou SortirBouger, qui comptent 70% d’utilisateurs en moins (logique puisque les rassemblements de personnes sont interdits et les lieux sympas où ils pourraient aller... fermés) ; mais aussi les applis qui fonctionnent grâce à la géolocalisation comme Hppn, Once ou Tinder, avec 65% de baisse d’audience (logique aussi puisque les déplacements sont très limités et que rencontrer son crush n’est clairement pas une “sortie indispensable”).

Les sites consultables uniquement depuis un ordinateur tels qu’Adopte Un Mec ou Elite Rencontre enregistrent eux aussi des chiffres en nette baisse avec 45% de leur trafic en moins (bon, il serait peut-être temps de développer une app, les gars). Plus étonnant, les plateformes dédiées aux seniors ne sont pas en reste, avec une chute de 75% de leur fréquentation. Cela peut certainement s’expliquer par le fait que les plus de 50-60 ans sont dans une tranche d’âge à risques par rapport au covid-19 et préfèrent donc limiter au maximum leurs contacts. Mais ce n’est qu’une hypothèse.

Trouver l’amour coûte que coûte

Les plateformes qui s’en sortent malgré la crise sanitaire ? Du moins, celles qui n’essuient qu’une moindre diminution de leurs audiences (20%), ce sont celles consacrées au libertinage. Rien n’arrête les plus coquins d’entre vous, visiblement ! Et comme tout n’est pas noir, il semblerait que les utilisateurs aient de nouveau envie de chatter avec des inconnu.e.s. En effet, la baisse globale n’est plus qu’à 25% (au lieu de 55%, donc) depuis dimanche 22 mars, à la veille de la deuxième semaine de confinement. Ouf, l’amour n’est pas mort !

A LIRE AUSSI

> Confinement : Vous n’avez plus rien à dire à votre conjoint.e ? Voici 36 questions pour (re)tomber amoureux

> Coronavirus et masturbation : il n'y a pas de mal à se faire du bien !

> "À cause du Coronavirus, je ne peux pas divorcer" : le témoignage d'un père de famille battu par son épouse