Coronavirus : les couacs du gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire

La France doit affronter une seconde vague de coronavirus. Depuis le début de la crise sanitaire, le gouvernement a multiplié les couacs. "Au mois de janvier dernier, on apprend que le coronavirus se transmet entre humains et donc qu'il va finir par toucher le monde entier. Et pourtant, à ce moment-là, Agnès Buzyn, alors ministre de la Santé, estime que le risque est d'importation du virus depuis la Chine est 'modéré'", détaille Auberie Perreaut, journaliste de France Télévisions, sur le plateau du journal de 23 Heures de franceinfo, dimanche 25 octobre. Le maintien du premier tour des élections municipales "En mars, nous sommes passés en plan de pandémie mondiale. Et pourtant, des événements sont maintenus, comme le match de foot entre l'Olympique Lyonnais et la Juventus Turin, qui réunit plusieurs milliers de personnes. Et puis il y a surtout le premier tour des élections municipales, maintenu le 15 mars, soit deux jours seulement avant le début du confinement généralisé", ajoute la journaliste.