Coronavirus : le confinement vu par les résidents des Ehpad

Depuis quinze jours qu’ils sont en confinements, les résidents des Ehpad n’ont pas pu voir leurs proches. Pour eux, la solitude commence à peser. En Bretagne, Christiane Malard, 87 ans, reste la plupart du temps dans sa chambre. Ce qui lui manque le plus, "la visite des enfants" qui venaient la voir régulièrement. Dans la chambre d’à côté, son voisin, pensionnaire depuis neuf ans, voit ses habitudes bousculées, notamment sa marche de l’après-midi. La technologie au secours des résidents Les résidents ont bien conscience qu’ils sont vulnérables face au virus. "Une chose horrible, qui peut arriver à n’importe qui et à n’importe quel moment. Ça n’avertit pas, ça surprend simplement, mais parmi nous, il y en beaucoup qui résistent. Enfin, on a une chose qui nous sauve, ce sacré téléphone", affirme un résident de Charente. Le téléphone et la visioconférence leur permet de garder contact avec l’extérieur.