Coronavirus : un confinement pas assez strict ?

Le second confinement instauré en France en 2020 peine à faire ses preuves. Les professionnels de santé ne constatent toujours pas de changement, les services font encore face à des arrivées massives de patients. "Il y a trop de laxisme, il y a trop de tolérance", dénonce Djillali Annane, chef du service de médecine intensive et réanimation à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine). Durcir les mesures ? Pour tenter de freiner une épidémie de coronavirus toujours aussi présente en France, certains soignants laissent penser qu’il pourrait y avoir un confinement plus dur, forçant notamment des employés à opter pour le télétravail. Jeudi 5 novembre, le ministre de la Santé Olivier Véran n’envisage pas de durcir le confinement mais si la situation sanitaire continue de s’aggraver dans le pays, il pourrait prendre de nouvelles mesures.