Coronavirus : "On confine à l'aveugle" faute d'outils pour déterminer où on se contamine

·1 min de lecture

C'est l'un des "gros trous dans la raquette française dans la lutte contre le coronavirus". Invité d'Europe Soir au lendemain du premier week-end du reconfinement, Philippe Juvin, chef des urgences de l’hôpital Georges Pompidou et maire LR de La Garenne-Colombes, fustige une "sorte d'amateurisme" et "l'impréparation" du gouvernement dans sa gestion de crise. Dans son viseur, le manque de données sur les lieux où se produisent en France les infections au coronavirus. 

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation lundi 2 novembre

"De tout temps dans les épidémies, il y a un grand principe : "identifier où se font les infections." Mais, alors que la seconde vague déferle sur l'Hexagone, "on a toujours pas ces outils", regrette le spécialiste. "Donc on reconfine à l'aveugle, on crée des troubles et les gens ne comprennent pas", tacle Philippe Juvin. 

>> Plus d'informations à suivre...


Retrouvez cet article sur Europe1