Coronavirus : la communication brouillonne du gouvernement

Mardi 3 novembre matin, à 8h42, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal dresse à la télévision un premier bilan du confinement. Il y aurait des abus. Il fait alors une annonce : "Nous allons réinstaurer un couvre-feu sur Paris, peut-être l'Île-de-France, c'est le ministre de l'Intérieur qui le précisera dans la journée." Moins d'une heure après, Matignon dément et déclare que "cette décision n'est absolument pas arrêtée à ce stade". L'idée d'un couvre-feu a bel et bien été mis sur la table lundi 2 novembre à Matignon lors d'une réunion avec plusieurs ministres, mais rien de plus pour l'instant. Une "communication brouillonne" Du côté de l'opposition, on dénonce un cafouillage au plus haut sommet de l'État. Un conseil de défense se tiendra jeudi 4 novembre à l'Élysée. "Ce couac n'est pas le premier depuis vendredi et le reconfinement. Le gouvernement a une communication brouillonne qui ne facilite pas la lisibilité des mesures prises", rapporte la journaliste Anne Bourse en direct de Matignon, en ajoutant que certains membres de la majorité reprochent au Premier ministre "son manque d'autorité".