Coronavirus: Le Comité d'éthique allemand contre un allègement des restrictions pour les personnes vaccinées

·2 min de lecture
CORONAVIRUS: LE COMITÉ D'ÉTHIQUE ALLEMAND CONTRE UN ALLÈGEMENT DES RESTRICTIONS POUR LES PERSONNES VACCINÉES

BERLIN (Reuters) - Le Comité d'éthique allemand a estimé dans un avis émis jeudi que les restrictions imposées pour lutter contre le coronavirus ne peuvent être allégées pour les personnes vaccinées, tant qu'il n'est pas démontré qu'elles ne pourront plus infecter d'autres personnes.

Heiko Maas, le ministre allemand des Affaires étrangères, a déclaré en janvier que les personnes vaccinées devraient être admises dans les cinémas et les restaurants plus tôt que les autres, et la chancelière Angela Merkel a évoqué de possibles restrictions pour ceux qui refusent de se faire vacciner, une fois que l'approvisionnement sera suffisant pour tous.

"À l'heure actuelle, le retrait des restrictions étatiques sur les libertés des personnes vaccinées ne devrait pas avoir lieu car il n'est pas encore possible d'évaluer de manière fiable leur contagiosité", a déclaré Alena Buyx, la présidente du Comité d'éthique, lors d'une conférence de presse.

Une telle mesure pourrait être perçue comme injuste, a ajouté Sigrid Graumann, porte-parole du groupe de travail sur la pandémie au sein du Comité d'éthique. "Nous devrons vivre avec des restrictions de contact pendant un certain temps", a-t-elle ajouté.

Certaines entreprises, dont le groupe de voyage Saga et la société d'organisation d'événements CTS Eventim, ont déjà déclaré qu'elles ne proposeraient leurs services qu'aux personnes ayant été vaccinées.

Alors que les entreprises privées ont le droit de le faire en principe, il serait illégal de forcer les employés à se faire vacciner, a déclaré le vice-président du Comité d'éthique, Volker Lipp.

La Grèce, qui dépend du tourisme, plaide de son côté en faveur de l'instauration d'un système de certification à l'échelle de l'Union européenne. Elle a déclaré qu'elle pourrait ouvrir ses frontières aux Israéliens si une grande partie d'entre eux sont vaccinés.

(Caroline Copley, version française Kate Entringer, édité par Jean-Stéphane Brosse)